Comment s’organiser et quoi prendre pour partir.

Pour les vaccins et le paludisme, il y a toutes les informations sur le site de l’Institut Pasteur

Pour les médicaments demandez à votre  médecin de vous prescrire un anti diarrhée, l’antiseptique intestinal qui  va avec, un antibiotique « à tout faire », un collyre ; à ça ajoutez des pansements, un antiseptique, une pommade anti inflammatoire, un anti moustique sérieux du type « Cinq sur cinq » ou « Insect écran »,  du Doliprane ou équivalent et vous êtes à peu près paré. Il y a 20 ans, je prenais des seringues avec des aiguilles pour intraveineuses et intramusculaires que je laissais sur place avant de repartir.
En cas de besoin, on peut trouver tout ce que l’on veut dans les pharmacies  : ayant l’œil irrité, on m’a proposé toute la panoplie : des larmes artificielles aux antibiotiques … il faut quand même mieux avoir les médicaments qu’on connait avec soi, ça évite de passer 1/2 heure à lire les notices avant de se décider.

A moins de partir en stage de survie, les tablettes pour purifier l’eau sont inutiles : on trouve des bouteilles d’eau minérale partout.

A moins également d’être totalement addict, il faut mieux éviter les pédicures avant de partir : la corne aux pieds, à défaut d’être esthétique peut s’avérer particulièrement utile dans les temples où la chaleur transforme le sol en poêle géante (et certains temples comme celui de Madurai interdisent le port des chaussettes).

Cela dit les indiens n’ont pas toujours l’occasion de rigoler et voir des touristes sautiller en grimaçant entre les flaques brulantes pour atteindre les zones ombragées les rend particulièrement joyeux.
Dans la foulée, prévoyez des chaussures faciles à remettre ; on ne se déchausse pas que dans les temples, mais également dans les maisons et certains magasins et refaire à longueur de temps ses lacets puis courir pour rattraper ceux qui ont des tongues peut s’avérer, à la longue, particulièrement pénible.

Pour le bagage,  on a opté pour le sac à dos ; pratique si l’on doit marcher un peu (les sacs à roulettes sur les pavés ou le sol sablonneux font aussi rigoler les indiens) avec peu de vêtements pour garder de la place pour les achats (Oman air accorde 20 kgs de bagages en soute et 8 en cabine mais d’autres compagnies sont plus chiches (sans parler des charters)).
Évitez les mini jupes, shorts et autres bermudas : en Inde on ne montre pas ses jambes ; encore moins ses cuisses et prévoyez toujours une écharpe assez large lors de la visite des temples pour vous couvrir les épaules si vous portez un débardeur (ce qui n’est pas forcement conseillé d’ailleurs). Des vêtements en coton légers sont à privilégier ; les jupes sont toujours moins chaudes que les pantalons, un pull (pour la montagne le soir) et un coupe vent.

Et pour les bricoles : une prise multiple pour brancher téléphone, appareil photo et bidule antimoustiques dans une seule prise, de la lessive qui lave tout sans qu’on ait besoin de frotter, un nécessaire à couture, un ou plusieurs cadenas (pour fermer les sacs), une lampe de poche ou frontale (pour visiter les recoins plein de chauves-souris), quelques bouquins (pour les transports), 2/3 photos d’identités (si on veut acheter une carte SIM et au cas où), la photocopie des 2 premières pages du passeport et de celle avec le visa (idem photos).

Voila c’est à peu près tout.

Publicités