Pashmina donc et cachemires de toutes qualités et tous prix, vêtements dont des « Salwar Kamiz » (ensemble pantalon/tunique), nappes, dessus de lit (qui servira de nappe), épices et puis plein de trucs style moulins à prière électriques (si, si, ça existe), stylos avec des incrustations de pierres multicolores, des tampons en bois utilisé pour imprimer les tissus, tatouer des motifs au henné (mais qui permettent aussi d’imprimer de beaux motifs sur l’argile), des ustensiles de cuisine (presses citrons super pratiques, petites boites en métal pour mettre des épices,  poêles à chapati), dans la rue « chez » le serrurier : des clefs rouillées faites à la main qui feront de belles sculptures, des petits objets en bois pour masser les pieds, le ventre, les mains, les doigts, des petits tambours « accordables » à porter en bandoulière, des jouets en bois, des petites boites à secret, des figurines en os, en bronze, des stickers plus kitchs les uns que les autres représentant Shiva, Ganesh et les stars bollywoodiennes du moment  etc etc., etc..

Bref que du bonheur pour soi et pour les autres si on a des velléités de ramener des cadeaux.
Les vendeurs emballent généralement les achats dans du papier journal imprimé en Malayalam ou en Tamoul et attaché avec des bouts de ficelle : c’est le plus beau des papiers cadeaux.

Nous n’avons pas acheté de coupons de tissu, mais il y a un choix énorme et à Madurai des tailleurs vous font des vêtements sur mesure rapidement.

Publicités